NE MANQUEZ RIEN!

Grâce à sa newsletter, HELLA vous informe gratuitement, toutes les deux semaines, de toutes les nouveautés de HELLA TECH WORLD

Restez informés!
Afficher les informations complémentaires concernant notre newsletter Masquer les informations complémentaires concernant notre newsletter
 

Grâce à sa newsletter, HELLA vous informe gratuitement, toutes les deux semaines, de toutes les nouveautés de HELLA TECH WORLD, telles que :

  • Nouvelles consignes de réparation spécifiques au véhicule
  • Informations techniques, des connaissances de base aux conseils de diagnostics
  • Nouveautés produits
  • Campagnes marketing pour les ateliers et jeux promotionnels

Pour cela, il vous suffit de saisir votre adresse e-mail. Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, veuillez cliquer ici.

Projecteurs

Vous trouverez ici des connaissances de base utiles et de précieux conseils sur le thème des projecteurs pour véhicules.

Les projecteurs focalisent sur la route les rayons lumineux générés par la source lumineuse. Découvrez sur cette page, entre autres, la structure des projecteurs, les concepts techniques d'éclairage et les prescriptions légales. Vous trouverez en outre des conseils pratiques et utiles concernant la manipulation des glaces de projecteurs en plastique.

Consigne de sécurité importante
Les informations techniques et les conseils pratiques compilés ci-après ont été rédigés par HELLA afin de fournir une aide professionnelle aux ateliers de la réparation automobile dans le cadre de leurs activités. Toutes les informations mises à disposition sur ce site sont destinées à être exploitées uniquement par des professionnels qualifiés.

 

PROJECTEURS - COMPOSANTS: PRINCIPES

Boîtier

Le boîtier du projecteur présente les fonctions suivantes :

  • Support de tous les composants du projecteur (câbles, réflecteur, etc.)
  • Fixation à la carrosserie du véhicule
  • Protection contre les influences extérieures (humidité, chaleur, etc.)
  • Réalisation en matière thermoplastique

 

Réflecteur

La fonction première du réflecteur est d'absorber la plus grande partie possible du flux lumineux délivré par la lampe et de la diriger en direction de la chaussée. Afin de répondre à cette exigence de la manière la plus efficace possible, Il existe différents systèmes de réflecteurs.

Choix de la matière pour les réflecteurs

Si la plupart des réflecteurs étaient autrefois réalisés en tôle, les exigences actuelles imposées aux projecteurs - comme les tolérances de fabrication, le design, la qualité de surface, le poids, etc. – font qu'ils sont désormais principalement en plastique (différentes matières thermoplastiques). Ces plastiques permettent une grande précision de forme.

 

Il est ainsi possible de réaliser des systèmes étagés et multichambres. Les réflecteurs sont ensuite peints afin d'obtenir la qualité de surface requise. Sur les systèmes de projecteurs fortement sollicités au niveau thermique, on utilise également des réflecteurs en aluminium ou en magnésium. L'étape suivante est la métallisation d'une couche de réflexion en aluminium, puis d'une couche de protection en silicium.

Modules de projection

En raison de leur trajectoire de faisceau nettement délimitée et de leur important flux lumineux, les modules de projection sont très couramment utilisés sur les projecteurs modernes. Proposant de multiples diamètres de lentilles, fonctions d'éclairage et possibilités de montage, ces modules peuvent être utilisés pour des concepts de projecteurs très personnalisés.

Glaces de projecteurs

Les glaces de projecteurs à effet optique ont pour mission de dévier, de répandre ou de focaliser le flux lumineux collecté par le réflecteur de manière à générer la répartition lumineuse souhaitée, par exemple la coupure clair-obscur. Ce concept standard a cependant été remplacé entièrement par des systèmes sans effet optique.

Glaces de projecteurs sans strie

Également appelées « glaces de projecteurs lisses et transparentes », elles ne possèdent pas d'éléments optiques. Elles servent uniquement à la protection contre l'encrassement et les intempéries.

 

Elles ne sont utilisées que sur les systèmes de projecteurs suivants :

  • Lentille intérieure (système DE), pour feux de croisement, de route (bi-xénon) et anti-brouillard
  • Glace séparée à l’intérieur du projecteur, directement devant le réflecteur
  • Projecteur FF (à surfaces libres), sans aucun élément optique supplémentaire

Choix de la matière pour les glaces de projecteurs

Les glaces de projecteurs standards sont en général en verre. Ce dernier doit être sans bulle ni strie. En raison des exigences mentionnées ci-dessus, les glaces de projecteurs sont de plus en plus souvent fabriquées en plastique (polycarbonate, PC).

 

Cette alternative au verre présente de nombreux avantages :

  • Très résistant aux chocs
  • Très léger
  • Possibilité de réduction des tolérances de fabrication
  • Plus grande liberté de conception
  • Surface avec revêtement spécial résistant aux éraflures suivant les directives ECE et SAE

CONSEILS DE MANIPULATION DES GLACES DE PROJECTEURS EN PLASTIQUE: CONSEILS PRATIQUES

Pour éviter d'endommager les glaces de projecteurs en plastique, respecter les consignes suivantes :

  • Ne jamais nettoyer des glaces en plastique à sec (risque de rayures) !
  • Avant d'ajouter un quelconque additif (comme par exemple un détergent ou un produit antigel) à l'eau du lave-projecteurs, lire attentivement les recommandations du guide d'utilisation du véhicule.
  • Des produits de nettoyage trop agressifs ou inadaptés peuvent détériorer les glaces de projecteurs en plastique.
  • Ne jamais utiliser de lampes à haut débit en watts non autorisées !
  • Utiliser uniquement des lampes avec filtre UV !

CONCEPTS TECHNIQUES D'ÉCLAIRAGE: COMPARAISON

La répartition lumineuse sur la chaussée se base, dans les projecteurs d'aujourd'hui, sur deux concepts d'éclairage différents : la technique de réflexion et la technique de projection. Alors que les systèmes de réflexion se caractérisent par des réflecteurs à grande surface situés derrière une glace transparente ou à effet optique, les systèmes de projection possèdent une petite sortie de lumière avec une lentille caractéristique.

SYSTÈMES DE PROJECTEURS: VUE D'ENSEMBLE

Il existe quatre systèmes de projecteurs typiques

PROJECTEURS PARABOLIQUES

par exemple feux de route et de croisement Audi 100

PROJECTEURS H4 FF

par exemple VW Bora

PROJECTEURS FF (À SURFACES LIBRES),

par exemple Skoda Roomster

PROJECTEURS SUPER-DE (COMBINÉS AVEC PROJECTEURS FF)

par exemple Skoda Superb

Projecteurs paraboliques

Le réflecteur présente la surface d'un paraboloïde. Ceci constitue la plus ancienne technique utilisée sur les projecteurs pour la répartition lumineuse. Les réflecteurs paraboliques ne sont toutefois que très peu utilisés aujourd'hui. On ne les trouve plus que sporadiquement dans les projecteurs longue portée et les grands projecteurs H4.

 

A : Si l'on regarde le réflecteur de face, la partie supérieure du réflecteur est utilisée pour le feu de croisement (Illustration A).

 

B : La source lumineuse est placée de telle sorte que la lumière émise vers le haut est réfléchie par le réflecteur vers le bas, par l'axe optique, sur la chaussée (Illustration B).

 

C : Les éléments optiques de la glace produisent la répartition de la lumière, afin de satisfaire aux exigences légales. Deux formes d'éléments optiques sont utilisées à cette fin : des profilages verticaux cylindriques pour la répartition horizontale de la lumière et des structures prismatiques à hauteur de l'axe optique assurant une répartition lumineuse destinée à focaliser plus de lumière aux endroits les plus importants sur la chaussée (Illustration C).

 

D : La glace d'un projecteur parabolique pour le feu de croisement est dotée d'éléments optiques visibles et fournit la répartition lumineuse typique (Illustration D).

 

E : Répartition typique du feu de croisement d'un projecteur parabolique sous forme de diagramme Isolux (Illustration E).

Projecteurs à surfaces libres

Les projecteurs FF présentent des surfaces de réflecteur formées librement dans l'espace. Elles ne peuvent être calculées et optimisées que par ordinateur. Dans l'exemple présenté ici, le réflecteur est divisé en segments qui éclairent différentes zones de la route et des environs.

 

A : Grâce à une conception spécifique, presque toutes les surfaces du réflecteur peuvent être utilisées pour le feu de croisement (Illustration A).

 

B : Les surfaces sont orientées de telle sorte que la lumière est réfléchie vers le bas, sur la route, par tous les segments du réflecteur (Illustration B).

 

C : La déviation des rayons lumineux et la dispersion de la lumière sont directement assurées par les surfaces du réflecteur. De cette manière, il est également possible d'utiliser des glaces de projecteurs lisses et transparentes, qui donnent une impression de brillant. La coupure clair-obscur et l'éclairage du bas-côté droit sont générés par les segments de réflecteur disposés horizontalement (Illustration C).

 

D : Exemple de répartition lumineuse sur une glace d'un projecteur FF (Illustration D).

 

E : La répartition lumineuse sur la chaussée peut être adaptée sans problème à des souhaits et des exigences spécifiques (Illustration E).

 

Presque tous les systèmes de réflexion modernes pour les feux de croisement sont dotés de réflecteurs FF.

Super DE (combiné avec FF)

Les projecteurs Super DE sont, comme les projecteurs DE, des systèmes de projection et leur principe de fonctionnement est le même. Les surfaces de réflecteur sont ici conçues par le biais de la technologie à surfaces libres (FF). Le projecteur présente la structure suivante :

 

A : Le réflecteur saisit le plus de lumière possible de la lampe (Illustration A)

 

B : La lumière collectée est dirigée de manière à ce qu'une quantité maximum passe l'occulteur et atteigne la lentille (Illustration B).

 

C : La lumière est dirigée de telle sorte par le réflecteur que la répartition lumineuse est générée au niveau de l’occulteur et projetée sur la chaussée par la lentille (Illustration C).

 

D : Répartition typique du feu de croisement d'un projecteur Super DE sur la glace (Illustration D).

 

E : Répartition typique du feu de croisement d'un projecteur Super DE sous forme de diagramme Isolux (Illustration E).

 

La technologie à surfaces libres permet une plus grande dispersion et un meilleur éclairage des accotements. La lumière peut être concentrée à proximité de la coupure clair-obscur, ce qui permet d'avoir une plus grande portée lumineuse et de conduire de façon détendue la nuit. Presque tous les nouveaux systèmes de projection pour feux de croisement sont aujourd'hui équipés de réflecteurs FF. Des lentilles d'un diamètre allant de 40 à 80 mm sont utilisées. Plus les lentilles sont grandes, plus la puissance d'éclairage est élevée, mais plus le poids est important aussi.

PRESCRIPTIONS D'ÉCLAIRAGE DES VÉHICULES: BON À SAVOIR

Spécifications de montage, vue de face

En raison du volume des dispositions légales, seules les réglementations les plus importantes sont indiquées ci-après. Dans les directives suivantes figurent toutefois tous les éléments essentiels relatifs aux projecteurs principaux, à leurs caractéristiques et leurs utilisations :

 

76/761/CEE, ECE-R1 et -R2
Projecteurs pour feux de route et de croisement ainsi que leurs lampes

 

ECE-R8
Projecteurs avec lampes H1 à H11 (sauf H4), HB3 et HB4

 

ECE-R20
Projecteurs avec lampes H4

 

StVZO § 50
Projecteurs pour les feux de croisement et de route

 

76/756/CEE et ECE-R48
Pour montage et utilisation

 

ECE-R98/99
Projecteurs avec lampe à décharge

 

ECE-R112
Projecteurs avec feux de croisement asymétriques (également LED)

 

ECE-R119
Feu de virage

 

ECE-R123
Système d’éclairage frontal adaptatif (AFS, Advanced Frontlighting System )

Projecteur pour feux de croisement
Nombre Deux
En largeur 400 mm max. du point le plus extérieur
En hauteur 500 à 1 200 mm admis
Branchement électrique Une mise en circuit par paires de projecteurs supplémentaires en plus des feux de croisement et/ou de route est admise. Lors du passage en feux de croisement, tous les projecteurs longue portée doivent s'éteindre simultanément.
Témoin d’enclenchement Voyant vert
Autres Si les projecteurs sont dotés de lampes à décharge (feux de route et de croisement), un système de correction automatique de portée lumineuse et un lave-projecteurs doivent être montés. Ces exigences s'appliquent également en cas de conversion après le 1er avril 2000 de véhicules déjà en circulation.

 

Projecteurs pour feu de route
Nombre Deux ou quatre
En largeur Pas de prescriptions particulières, mais disposés de manière à ce que le conducteur ne soit pas gêné par les réflexions.
En hauteur Pas de prescriptions particulières
Branchement électrique Une mise en circuit par paire de projecteurs longue portée supplémentaires en plus des feux de croisement et de route est admise. Lors du passage en feux de croisement, tous les projecteurs longue portée doivent s'éteindre simultanément.
Témoin d’enclenchement Témoin bleu
Autres L’intensité lumineuse de tous les projecteurs longue portée activables ne doit pas dépasser 300 000 candela. La somme des chiffres de référence ne doit pas être supérieure à 100.

 

Projecteurs pour feu anti-brouillard (en option)
Nombre Deux, blanc ou jaune clair
En largeur Pas de prescriptions particulières
En hauteur Ne doivent pas être situés au dessus des projecteurs pour feux de croisement, mais au moins à 250 mm d'après ECE.
Branchement électrique Avec feux de croisement et de route. Également possible avec feux de gabarit si la surface de sortie de lumière des antibrouillards est à moins de 400 mm du point le plus extérieur de la largeur.

 

NUMÉROS D’HOMOLOGATION SUR LE PROJECTEUR

Pour les dispositifs d’éclairage de véhicules, il existe des directives de construction et de fonctionnement nationales et internationales d’après lesquelles les dispositifs doivent être fabriqués et testés. Pour les projecteurs, il existe des marquages spécifiques correspondant à leur homologation devant figurer sur la glace ou sur le boîtier.

 

Exemple
Sur une glace, on peut lire HC/R 25 E1 02 A 44457 :

 

  • La désignation HC/R a la signification suivante : halogène pour H, feu de croisement pour C et feu de route pour R.
  • La barre oblique entre le C et le R signifie que les feux de croisement et de route ne peuvent pas être activés en même temps (projecteurs principaux H4).
  • Le chiffre de référence suivant indique l’intensité lumineuse du projecteur longue portée.
  • L'identification E1 indique que le projecteur a été homologué en Allemagne.
  • 02 A indique que le projecteur comporte un feu de gabarit (feu de position) (A) dont la directive a été modifiée pour la deuxième fois depuis son apparition (02).
  • Les cinq chiffres finaux correspondent au numéro d'homologationdélivré individuellement pour chaque homologation de projecteur.

TYPES DE PROJECTEURS

Règlementation ECE 1

  • A Feu de gabarit
  • B Feu anti-brouillard
  • C Feu de croisement
  • R Feu de route
  • CR Feux de route et de croisement
  • C/R Feu de route ou de croisement

 

Règlementation ECE 8, 20 (uniquement H4)

  • HC Feu de croisement halogène
  • HCR Feux de route et de croisement halogènes
  • HC/R Feu de route ou de croisement halogène

 

Règlementation ECE 98

  • DC Feu de croisement xénon
  • DR Feu de route xénon
  • DC/R Feu de croisement ou de route xénon - Fonctionnement simultané interdit.

 

Règlementation ECE 123

  • X Advanced Frontlighting System

IDENTIFICATION DES CHIFFRES DE RÉFÉRENCE DE L'INTENSITÉ LUMINEUSE

Feu de route
7,5 ; 10 ; 12,5 ; 17,5 ; 20 ; 25 ; 27,5 ; 30 ; 37,5 ; 40 ; 45 ; 50 par projecteur (en Allemagne, quatre projecteurs longue portée max. peuvent être activés en même temps et le chiffre de référence 100 ou 480 lx est la valeur max. à ne pas dépasser)

PROJECTEUR - TYPE DE CIRCULATION

  • Circulation à gauche, pas de flèche : circulation à droite
  • Circulation à gauche et à droite